En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Pastel la revue

Pastel n°5 - Commémorer la Première Guerre mondiale : entre histoire et mémoire

Par JEAN-CHRISTOPHE SANCHEZ, publié le lundi 14 septembre 2015 16:29 - Mis à jour le lundi 14 septembre 2015 17:00
 

Le Centenaire de la Première Guerre mondiale comme temps de transmission aux jeunes générations. Réflexions sur l’action pédagogique de la Mission du Centenaire 1914-1918 : réflexions pour un Centenaire Les archives de la Grande Guerre, des sources inexploitées, des sources méconnues ? Cent ans après, la Grande Guerre vue par un officier français Du savoir savant au savoir enseigné : didactique de la complexité Comment enseigner la Première Guerre mondiale à l’école primaire ? «Vivre et mourir en temps de guerre» : la Première Guerre mondiale en STI2D La Grande Guerre dans la BD récente

 

 

 

Ce cinquième numéro de la revue Pastel consacré au centenaire de la Première Guerre mondiale se veut, comme les numéros précédents, un outil à disposition des enseignants. Il prend appui sur les journées des 28 et 29 janvier 2014 qui ont vu, dans l’académie de Toulouse, le lancement officiel du cycle des commémorations de la Grande Guerre organisé autour de la rencontre toujours nécessaire et bénéfique entre domaines scientifique et pédagogique. Certains intervenants de ces deux journées ont bien voulu contribuer à ce numéro en proposant leur vision et leur approche du Centenaire. Dans le domaine sensible de la mémoire, il convient donc de les considérer comme des réflexions personnelles et non comme un point de vue institutionnel. Au-delà des divergences qui peuvent encore animer la communauté des historiens quant aux lectures possibles de ce premier conflit mondial, la rédaction de la revue Pastel a souhaité proposer une offre intellectuelle, culturelle et civique rédigée par des acteurs impliqués depuis de longues années dans un travail de recherches et/ou dans des projets pédagogiques autour de la Première Guerre mondiale. A ce titre, la revue Pastel se devait également d’accueillir dans ses colonnes une contribution de la Mission nationale du Centenaire.
Commémorer dans nos classes la Première Guerre mondiale c’est avant tout rendre visible à nos élèves le dialogue complexe entre l’histoire et les mémoires liées à un fait qui a fortement marqué notre pays et bien au-delà de ses frontières. Commémorer c’est également l’opportunité de porter la lumière sur le sens de mots tels que patrie, Etat et nation, de revisiter les définitions plurielles de guerre et paix, de réfléchir sur la notion d’engagement et de sensibiliser l’élève (comme l’adulte) au danger de lire le passé à l’aune d’une grille de lecture rédigée selon un système de valeurs différent de celui qui animait la société d’il y a cent ans. Pour toutes ces raisons, il nous a paru important de consacrer l’essentiel de ce numéro à la déclinaison pédagogique du centenaire, considéré dans toute sa diversité et sa complexité. Les archives, les traces, les témoignages constituent, avec les apports historiographiques les plus récents, les supports privilégiés pour étudier et analyser ce conflit passé afin de mieux le comprendre, de se l’approprier pour en extraire les éléments utiles à la lecture du monde d’aujourd’hui. Nous sommes bien ici au centre des préoccupations de l’enseignement de l’histoire qui nous invite à adopter une posture de décryptage du monde plutôt que d’accumulations gratuites de savoirs. Entre histoire et mémoires, commémorer est un acte d’avenir.

Les inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux,
François Icher,
Marie-Christine Roques. 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1