En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Usages pédagogiques

Le lexique collaboratif

Par CELINE BENOIT, publié le samedi 10 novembre 2012 17:58 - Mis à jour le samedi 10 novembre 2012 17:58

 IMPULSER LA COLLABORATION ENTRE LES ELEVES...

L'exemple du lexique collaboratif

 

Il est possible de créer une sous rubrique consacrée à un lexique (général, pur l'année dans la matière ; spécifique à un domaine, comme le théâtre, la versification...)

Aspects techniques.

On crée dans l'article de la page d'accueil un tableau du nombre de cases de l'alphabet. Chaque lettre sera liée à une catégorie d’article.

  • Créer catégories A, B, C…

  • Pour chaque lettre dans le tableau on associe une liste dynamique renvoyant les articles de la catégorie concernée.

Remarque : Pour limiter l'accroissement démesuré du nombre de sous rubriques visibles par les collègues, il est utile d'en limiter l'accès aux élèves et à leurs parents.

 

Mise en pratique.

La classe décide d'abord ensemble des éléments à indiquer obligatoirement dans chaque définition (l'insertion d'mages peut être intéressante).

Il est possible de commencer par une montée des connaissances, en notant au tableau les mots évoqués, que les élèves peuvent recopier. Les définitions peuvent être rappelées ensemble oralement mais pas écrites.

Chaque élève va ensuite prendre en charge un ou plusieurs mots (selon le nombre), chez lui.

Les articles sont à valider par le professeur avant la mise en ligne.

 

Les avantages sont divers :

  • Pour les élèves : ils ont à disposition un lexique complet en ne prenant en charge chacun que peu de mots (un ou deux) ; le tableau est clair et immédiatement parlant (meilleure lisibilité qu'un répertoire).

  • Pour le professeur : plus de fiche lexicale à créer soi-même, pour un usage plus ou moins efficace;

  • Pour les parents : ils peuvent facilement faire réviser leur enfant avec un document fiable, puisque validé.

 

Les inconvénients :

  • Pour le professeur : la validation de chaque article prend un peu de temps ; surtout lors d'articles incomplets à retravailler : il faut écrire des emails explicatifs.

  • Pour les élèves : la conservation des définitions suppose une recopie dans un répertoire ou une feuille ; en même temps, cela peut permettre une meilleure imprégnation.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe