En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

Histoire et conflits de mémoire en Espagne

Par JEAN-CHRISTOPHE SANCHEZ, publié le vendredi 13 novembre 2015 09:17 - Mis à jour le dimanche 25 septembre 2016 14:07
Vingtième Siècle 127, juillet-septembre 2015

Histoire et conflits de mémoire en Espagne
Élodie Richard et Charlotte Vorms

Vingtième Siècle 127, juillet-septembre 2015

 

Il y a quarante ans, la mort de Francisco Franco ouvrait un processus de transition démocratique négocié entre le gouvernement et l'opposition antifranquiste. Il était mis fin à un régime établi une quarantaine d'années auparavant, au terme d'une guerre civile particulièrement meurtrière, déclenchée par un coup d'État militaire. Ainsi la démocratie espagnole ne rompit-elle pas officiellement avec la dictature et évita-t-elle de revenir sur les circonstances de son avènement.

Depuis la fin des années 1990, ce « consensus transitionnel » est critiqué par les mouvements sociaux en faveur de la « récupération de la mémoire historique » et rompu par les partis qui se saisissent désormais du passé comme d'une arme politique. Ce contexte n'est pas sans conséquences sur le travail des historiens, dont les interprétations de la Seconde République, de la guerre civile et de la dictature sont au coeur des conflits de mémoire.

Ce numéro spécial de Vingtième Siècle explore les effets de ces débats mémoriels sur la manière dont on écrit l’histoire du 20e siècle espagnol, en proposant un tour d'horizon des recherches menées depuis une vingtaine d'années.

Sommaire...

Vingtième Siècle 127, juillet-septembre 2015

Catégories
  • Publication