En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Commission Pédagogie

Réforme Collège

Par Nathalie Di-Giusto, publié le vendredi 17 juin 2016 10:52 - Mis à jour le vendredi 17 juin 2016 10:54

COMISSION REFORME BASSIN CONDOM

REUNION DU 17 FEVRIER 2016

 

Présents :

  • Eric BENARD
  • François DE LA BARDONNIE
  • Nathalie DI GIUTO
  • Bertrand FONTAN
  • Florence JOUAS
  • Catherine LASSERRE
  • Florence MONDONGOU
  • Annette SIMONOT

Absents :

  • Danièle CECCATO
  • Olivier HEURTIN
  • Patrick WARNIER

 

Objectifs : Echange de pratiques sur la mise en œuvre de la réforme et notamment de l’AP et des EPI

Préambule autour de la répartition de moyens :

La répartition des moyens dans le nouveau cadre de la réforme a soulevé des problématiques dans certains établissements :

  • Plaisance : remise en cause des choix de répartition de la marge par une enseignante, la situation s’est tendue alors que le climat de l’établissement est plutôt apaisé et la répartition proposée jusque là ne faisait l’objet d’aucune opposition.
  • Riscle : incompréhension des enseignants sur l’utilisation des IMP demandée par la DOS (heure de chorale ou labo transformée en IMP). Incompréhension car le décret sur le nouveau statut des enseignant d’août 2014 précise bien que les IMP sont des heures pour des missions hors face à face élèves et que les heures de chorale ou labo doivent apparaître dans le service des enseignants ou sous la forme de décharge de service.

Globalement les TRM ont été validés par les CA des établissements présents, avec plusieurs entrées possibles, soit répartition en fonction des besoins des EPI ou AP, soit répartition proposée à l’identique car pas de modification par rapport à l’an passé, soit répartition proposée en fonction des besoins des disciplines par niveau (pour manipuler, oraliser par exemple).

Ce que l’on peut noter c’est que la marge à répartir est plus importante cette année, les choix sont collectifs et les équipes enseignantes ont parfois du mal à se positionner. Cette difficulté préexistait à la mise en œuvre de la réforme mais l’augmentation de la marge à répartir accentue la problématique et donc complexifie l’exercice pour les chefs d’établissements.

On sent la nécessité d’échanger entre collègues car les enseignants que nous partageons « rapportent » des pratiques dans tel ou tel établissement avec une vision (et explication) parfois éloignée de la réalité du terrain.

 

Echanges autour de la construction des EPI / AP et projection de mise en œuvre à la rentrée 2016 :

Il est difficile d’avoir une posture commune tant nos établissements présentent des spécificités ou des fonctionnements d’équipe très différents, toutefois nous avons essayé de réfléchir à deux axes communs :

  • Ce que nous pouvons « lâcher »
  • Ce que nous ne pouvons pas « lâcher »

 

  1. Ce que nous pouvons « lâcher »

Pour éviter les tensions grandissantes liées parfois à l’inquiétude des équipes on pourrait « lâcher » sur quelques points :

  • Organiser des heures de concertation périodiquement pour faire le point sur les projets
  • Etre plus souple sur le volume horaire annuel des EPI et AP par rapport aux objectifs de la réforme sur la première année (toute proportion gardée).

 

  1. Ce que nous ne pouvons pas « lâcher »

Nous sommes d’accord sur la démarche de projet à mettre en place notamment pour construire les EPI. Nous ne pouvons contourner cette démarche et nous devons nous assurer que les projets EPI / AP soient formalisés avec les points suivants à minima :

  • Titre du projet
  • Thématiques
  • Thème auquel il est raccroché (parmi les 8 thèmes)
  • Description du projet en quelques lignes
  • Disciplines concernées
  • Notions du programme abordées
  • Compétences du socle visées
  • Le volume horaire élèves
  • Le volume horaire profs
  • La production attendue
  • Les modalités d’évaluation (évaluation commune sur la production, sur les compétences)
  • Programmation par séance (différent du contenu)
  • Les liens avec le ou les parcours (avenir, citoyen, culturel, santé, ect…)

 

Points de convergence sur l’organisation des EPI :

Les EPI pourront être annualisés (durée hebdomadaire de l’EPI variable en fonction des besoins)

Les disciplines impliquées pourront être positionnées stratégiquement dans l’emploi du temps (liées) mais paraît difficile à mettre en œuvre.

Les EPI ne sont pas fléchés dans l’emploi du temps les disciplines pourront être « colorées » EPI selon les périodes.

La mise en œuvre des EPI démarre pour tous les établissements du bassin dès septembre.

Le travail sur l’AP semble plus difficile à lancer. Nous n’avons pas forcément une représentation commune de ce qu’est l’AP (soutien, ou mais…)

 

Aussi nous proposons de nous revoir lors d’une prochaine commission pour travailler sur l’AP.

Objectif : A partir de la circulaire sur l’AP, dégager les grands principes, les incontournables pour créer une politique commune sur l’AP au niveau du bassin.

Concernant l’organisation de l’AP nous pourrons également échanger sur nos pratiques, notre expérience.

Prochaine réunion de la commission réforme bassin de condom :
Mercredi 9 mars à 14h au collège Gabriel Séailles à Vic Fezensac